10 Sep 2020

Comment savoir si ma belle-mère est toxique ?

En choisissant la personne avec qui on souhaite partager notre vie, on ne se doute pas toujours que des personnes toxiques se cachent derrière elle. En effet, les beaux-parents, en particulier la belle-mère, peuvent se révéler envahissants et peu commodes. Est-ce le cas des vôtres ? Comment faire le cas échéant et connaitre si votre belle-mère nuit à votre relation ou qu’elle est carrément toxique ?

Les caractères d’une belle-mère toxique

Tout d’abord, sachez qu’une belle-mère toxique ne se pliera jamais devant vous, même si elle a tort. Elle continue d’affirmer ses idées sans éprouver le moindre remords. Ensuite, elle n’hésitera pas à s’immiscer dans votre vie privée. Elle ira même plus loin en vous dictant ce que vous devez faire et les décisions que vous devez prendre. Ses intentions iront jusqu’à détruire votre vie de famille, voire votre carrière. Par ailleurs, une belle-mère toxique ne vous considèrera jamais comme une personne assez bien pour son enfant. Elle peut se comporter de façon odieuse avec vous, sans pour autant l’être avec les autres.

Les réactions à adopter face à une belle-mère toxique

Si vous confirmez que votre belle-mère présente les caractères suscités et donc, qu’elle est toxique pour vous et votre relation de couple, prenez de solides précautions. Malgré votre amour et votre respect pour votre partenaire, vous n’avez pas à supporter ses intimidations et ses critiques. Avant toute chose, vous devez obtenir le soutien de votre conjoint. Vous ne pouvez prétendre à occuper une place prépondérante dans la vie de votre partenaire que si vous obtenez tout son appui et sa compréhension. Il doit être capable de vous protéger des propos toxiques de votre belle-famille à votre encontre. Ensuite, ne prétendez jamais être une meilleure mère que votre belle-mère. Rappelez-vous que vous deviendrez belle-mère à votre tour. Vous pouvez éventuellement comparer vos défauts et améliorer les vôtres pour que vous puissiez devenir une meilleure belle-mère le moment venu. Pour finir, osez le lâcher-prise. Vous devez convaincre votre conjoint de prendre un peu de recul, sans pour autant couper les liens avec votre belle-mère et votre belle-famille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *