30 Sep 2020

Faire du sport et bien respirer pour réduire le stress

L’importance de bien gérer son souffle pendant la pratique d’un sport n’est plus à démontrer. Les athlètes de haut niveau utilisent même un saturomètre de pouls pendant l’entraînement afin de mesurer le taux d’oxygène dans le sang. Il est vital de maintenir une bonne concentration d’O2 dans l’organisme lors d’un effort physique. Voici comment s’y prendre.

Travailler le souffle lors de la pratique d’un sport

La gestion du souffle nécessite un travail de longue haleine. Chaque sportif doit trouver un moyen d’exploiter à fond la capacité de ses poumons pendant l’effort. Le coach dans la salle de gym peut vous aider en ce sens. Il est également possible de s’inscrire à un cours de respiration. Oui, cela existe et permet à des milliers de personnes de contrôler leur oxymétrie. La saturation optimale en oxygène peut être atteinte de diverses manières. Si assister à des ateliers spécialement centrés sur la respiration ne vous ressemble pas, sachez que d’autres approches sont disponibles. Essayez le yoga. Les postures favorisent la circulation sanguine et le ravitaillement en O2. C’est également le cas pour le tai-chi-chuan. Cet art ancestral chinois se caractérise par un ensemble de mouvements lents. Vous pouvez aussi travailler votre souffle en vous inscrivant à des séances de Qi Gong ou en vous mettant à la relaxation.

Toujours expirer en se contractant

Quelle que soit la discipline, il faut savoir harmoniser les efforts musculaires avec la respiration. Pour ceux qui font du bodybuilding, il est primordial d’expirer tout en contractant le corps. Cette synchronisation relève d’une importance capitale. Seule une bonne oxygénation permet de gagner en masse et en force. Au moment de pousser une charge (haltère), vous devrez vider complètement vos poumons. Concentrez-vous sur les zones les plus sollicitées par l’exercice. Inspirez au moment où les articulations subissent peu de pression. C’est le cas lorsque vous laissez la barre s’approcher de votre torse uniquement avec la force de pesanteur. Le mouvement du « développé couché » est un exemple parmi tant d’autres. Retenez plutôt le principe qu’il faut savoir pousser et expirer en même temps. Pendant les pauses entre deux efforts, vous devriez apprendre à respirer aussi lentement et profondément que possible.

Une respiration ventrale pendant les pauses

Les sportifs ont l’habitude de rehausser le thorax pendant leurs séances de sport. Ils ne connaissent donc pas la respiration abdominale. Or, c’est un exercice de respiration contre le stress. Pour effectuer cette technique de respiration, il faut décontracter le diaphragme, gonfler son ventre pendant l’inspiration pour l’air s’engouffre profondément dans le corps. Vous pouvez faire cet exercice en vous relaxant sur la pelouse ou sur un tapis. C’est aussi une manière de bien oxygéner le cerveau. Cette technique vous permet de moins ressentir la pression si vous devez vous préparer à une compétition. Pour mieux combattre le stress, essayez aussi de vous mettre au yoga. Bon nombre d’athlètes de haut niveau font de la méditation pour travailler leur souffle, mais surtout pour bien se focaliser sur leur objectif. Faites comme eux et que le meilleur gagne !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *